Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 15:07

Chotard Gaëlle - Catalogue 2011 - 1         Chotard Gaëlle - Catalogue 2011 - 3

 

La Galerie Claudine Papillon est heureuse de vous inviter autour d’un verre à la signature du catalogue de Gaëlle Chotard

le mercredi 16 mars de 18h à 21h
13 rue Chapon Paris 3
e
en présence de l’artiste, des auteurs Philippe Piguet et Valentine Meyer et de Patrick Le Bescont, Editions Filligranes

dans le cadre de l'exposition de Gaëlle Chotard A travers (jusqu'au 26 mars)

Partager cet article

Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 23:42

- Contribution au dossier sur "Les 50 personnalités de l'art les plus influentes en France"

  

Boltanski-Christian-1---Portrait--.jpg

 

Christian Boltanski, n° 2.

 

 

 

- Dossier sur "Louis Valtat. Un fauve en liberté",

à propos de l'exposition de l'artiste au Musée Paul Valéry à Sète

 

Valtat-Louis---Arromanches-Les-Falaises---1909.jpg

 

Louis Valtat, Arromanches. Les Falaises, 1909

 

- Article sur "Morellet , le retour"

à propos de l'exposition de l'artiste au Centre Pompidou

 

  

Morellet-lavalanche-300x225.jpg

 

François Morellet, Avalanche, 1996

 

- Article sur "La Collection Lambert... miracle or not miracle",

présentée à la Collection Lambert à Avignon

 

 image_66685337.jpg

 

Sol LeWitt & Kim Sonja

 

 

Partager cet article

Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:02

Toulon---Musee---expo-dessins---05.03-29.05.2011.jpg

 

 

Jeu de voisinage entre la collection du Musée d'art de Toulon et une sélection de 69 dessins de ma collection, orchestré par Brigitte Gaillard, conservatrice du musée...

Un jeu singulier et prospectif qui permet de jeter un regard autre sur des aventures parallèles mais différentes... L'occasion aussi d'un regard sur les années 1980-2010... 

 

 Viallat981.11.113.jpg

 Claude Viallat, sans titre, 1977, tempera et gouache sur papier, Musée d'art de Toulon

 

Levasseur-Iris---INV.-2009-11.jpg

Iris Levasseur,

de la série "Quelques vies de la tarentule", 

2009, mine de plomb, coll. Ph.P. 

 

Partager cet article

Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 11:59

Chotard-Gaelle---Catalogue-2011---1.jpg Chotard-Gaelle---Catalogue-2011---2.jpgChotard-Gaelle---Catalogue-2011---3.jpg 

 

Gaëlle Chotard, "dans les coulisses de la vie"

 

...Sculpteur à sa manière, Gaëlle Chotard est d’abord et avant tout un dessinateur. Son art est en effet requis par la notion de « dessein », entendue au sens originel de l’expression quand elle sanctionne l’idée d’une projection, c’est-à-dire d’un projet. Il se détermine en conséquence à l’ordre de productions matérielles qui font la part belle au fragile, au précaire et au bricolé. À l’aide de fils de coton ou de fils métalliques, elle tisse toutes sortes de structures aux allures d’arborescences dont les mailles définissent une trame graphique plus ou moins dense. La façon dont l’artiste les organise, les assemble, les aboute ne vise pas à créer une forme de réalité précise mais à en instruire une qui renvoie le regardeur à l’épreuve de sa propre intériorité. En jouant de la dilatation ou du resserrement des mailles, des pliures et de la transparence de la trame, des coutures et des fils, Gaëlle Chotard crée des volumes sans nom dont les renflements et les rétrécissements s’apparentent à tout un appareil organique de boyaux, d’artères et de nervures...

Partager cet article

Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 23:32

Perpignan---Universite---18.02.jpg

Partager cet article

Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 08:36

Frac HN - expo 1

 

Frac HN - expo 2

 

Une sélection d'une soixantaine d'oeuvres

parmi les quatre dernières années d'acquisition

du Frac Haute-Normandie

 

...A  l’inventaire des catégories esthétiques, si le beau occupe traditionnellement une place de premier choix, le grotesque, le monstrueux, le comique, le laid, le caricatural, le marginal, le dérisoire… n’en sont pas moins intéressants. L’art qui est toujours contemporain de son époque n’a rien d’univoque et le beau – entendu au sens lissé du terme - n’en détient pas l’exclusivité. En proclamant que « le beau est toujours bizarre », Baudelaire rejette le réalisme et le positivisme dont il est le contemporain et il élève l’imagination au rang de « reine des facultés ». Ce faisant, il sublime la sensibilité dont il fait le fer de lance de la modernité et cherche à atteindre la vérité essentielle, ce qui le rapproche de la philosophie platonicienne.

« Un artiste est une réaction, écrit Paul Valéry, il répond à l’habituel par l’insolite, perçoit ce qu’il y a d’étrange dans le banal, distille le pur de l’impur, par une opération mystérieuse qui exige tout ce qu’il faut d’usé, d’accoutumé, de convenu et de conforme pour qu’elle puisse s’accomplir. Nos démons jouent à déjouer le principe de la dégradation de sensations par l’habitude. » Que demander à l’art, en effet, sinon qu’il nous interpelle, qu’il nous remette en question ? Bref que, de son expérience, il ne nous laisse jamais indemne. Le philosophe Michel Onfray note, quant à lui, que « toute peinture digne de ce nom recèle une énigme. Même un paysage, sinon une nature morte, ou bien encore un portrait, n’arrêtent le regardeur que s’ils comportent un problème à résoudre. » La force de l’art – pour reprendre une formule institutionnelle – réside dans sa capacité à nous interroger. Est bizarre ce qui n’est pas conforme au réel tout en s’y référant. Ce qui n’est pas comme on l’attend, comme on en a connaissance ou comme on en a la culture.

 

Dans un monde banalisé, standardisé et stéréotypé comme le nôtre, rien d’étonnant que le bizarre occupe une telle place chez les artistes contemporains. Tout en le commentant, il leur permet de dire le monde autre qu’il est. De le projeter dans un ailleurs qui opère sinon comme un refuge, du moins qui l’envisage prospectivement. Eloge de l’étrange et de l’incongru. Le regard a toujours besoin d’images décalées et l’esprit d’aventures mentales inédites. Quelle que soit leur nature – peinture, sculpture, dessin, photo, vidéo ou installation -, les oeuvres des artistes qui sont ici rassemblées ont été choisies en fonction de leur qualité intrinsèque à surprendre le regardeur, que ce soit par leur contenu narratif ou par leur processus de création. Dans tous les cas, pour ce qu’elles mettent en question le réel et ses conventions, qu’elles tiennent tant au pouvoir de l’imagination de leurs créateurs qu’à la capacité du regardeur à y investir la sienne...

 

 

Liste des artistes :

 

 

 

Glen Baxter, Philippe Bazin, Anne Brégeaut, Philippe Cognée, François Daireaux, Gaël Davrinche, Jean-Jacques Dumont, Joan Fontcuberta, Gregory Forstner, Charles Fréger, Olivier Goulet, Hippolyte Hentgen, Jason Karaïndros, Marc Le Suavadé, Olivier Leroi, Natacha Lesueur, Iris Levasseur, Isabelle Lévénez, Rémy Marlot, Javier Perez, Françoise Pétrovitch, Paul Pouvreau, Jorge Queiroz, Annelise Ragno, Hugues Reip, Anne-Marie Schneider, Jana Sterbak, Ji-Yeon Sung, Jeanne Susplugas, Barthélémy Toguo, Patrick Tosani, Yves Trémorin.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 07:58

23---Basquiat---Selfportrait-as-a-heel---1982---Copie.jpg

 

Ecritures griffées, hachures, biffures, scarifications et effacements, les peintures et les dessins

de Jean-Michel Basquiat se dressent au regard

comme les fragments déposés d'une immense palissade.

Une oeuvre fulgurante et panique.

Partager cet article

Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 17:43

1---Klein-Yves---Portrait-a-la-main-bleue.jpg

 

Yves Klein ou la quête de l'immatériel

 

En quête d’espace au-delà du réel, sept ans auront suffi à Yves Klein pour s’imposer comme l’une des figures majeures de l’art du XXe siècle. 

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 08:12

- Dans la revue Ligiea, juillet-décembre 2010, n° 101-104,

  article sur "Duncan Wylie, quelque chose d'une énigme"

 

 

Ligeia-1-copie-1.jpg            Wylie-Duncan---House-Mix-1--145-x-114---2007.JPG

 

A première vue, tout s’offre à voir à l’ordre d’un désastre. Du côté de la ruine, dans l’écroulement d’on ne sait quel bâtiment et en un lieu innommable que rien n’identifie. Impossible de dire à la suite de quelle catastrophe cela est advenu, sinon à en généraliser l’événement et l’appréhender comme la parfaite illustration de l’idée de chaos...

  

- Texte sur "Julio Villani, lier le monde",  préface à la monographie

   de l'artiste publiée chez Archibooks, 2010.

 

Villani-Julio.jpg        Villani-Julio---Casa-mouving4.jpg

 

 

 On ne vit pas entre deux continents, on ne déambule pas entre deux pays, sans que cela ne vous atteigne au plus profond de votre individu. Julio Villani s’est ainsi constitué, entre Amérique du Sud et Europe, entre sa terre natale du Brésil et la France qu’il a élue pour pays d’adoption, entre São Paulo où il a grandi et Paris où il a forgé son identité d’artiste...

 

- Texte sur "Dominique Kippelin, voyage mental", préface à la monographie

   de l'artiste publiée chez trans photographic press, 2010.

 

Kippelin-Dominique-1.jpg      Kippelin-Dominique-2.jpg

 

 Dominique Kippelen n’est pas seulement requise par l’espace, elle l’est aussi par la mémoire des lieux rencontrés et par leur potentialité à la métamorphose. Si chaque lieu est pour elle un territoire d’investigation possible, elle affectionne plus particulièrement des lieux chargés, qui ont une histoire, qui ont été - ou qui sont encore - le théâtre d’une activité, publique ou privée, sociale ou économique, naturelle ou culturelle...

 

- Entretien avec "Bernar Venet. De l'art et des mathématiques",

   publié dans "La conversion du regard. Textes et entretiens,

  1975-2010. Nouvelle édition augmentée", éditions Mamco,

   Genève, 2010.

 

 Venet---La-conversion-du-regard---itv-1.jpg    Venet---La-conversion-du-regard---itv-2.jpg

 

L’introduction du domaine mathématique dans mon travail tente de pousser à l’extrême ce problème de l’identité de l’œuvre d’art en introduisant des signes univoques, en proposant la « monosémie » comme hypothèse de travail. Toute mon activité durant ma période dite « conceptuelle » s’est employée à cette tâche...

 

 

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 19:16

Sur France Culture, FM 93.4, entre 06:00 et 06:30,

invité de l'émission "Pas la peine de crier" de Marie Richeux - 

une dernière promenade chuchotée dans l'exposition du Grand Palais.

 

Sur Europe 1, FM 104.7, entre 08:35 et 08:45,

invité de Marc-Olivier Fogiel,

pour raconter l'expérience de l'exposition Monet la nuit en guise de bilan.

 

Tous à vos postes !!!

 

90 - Coll. Ph.P.

 Claude Monet dans le grand atelier des Nymphéas, Giverny, c. 1920

 © Coll. Philippe Piguet 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Philippe Piguet
  • : Informations de mon actualité
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Pages

Liens