Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 14:49
Conférence à Malakoff (92), à la Maison des Arts, ce lundi 30 novembre 2015, à 19h, sur le thème : " Avril 1874, la première exposition impressionniste - organisation et impact historique"...

Lundi 30 novembre 2015, à 19h,

Malakoff (92), Maison des Arts :

" Avril 1874, la première exposition impressionniste - organisation et impact historique"

Inaugurée le mercredi 16 avril 1874 à l’instigation d’une bande de jeunes artistes, une exposition s’ouvre à Paris que l’on allait retenir sous le nom de « première exposition des impressionnistes ».

L’impressionnisme est né et devait connaître sept autres expositions jusqu’en 1886. L’apparition de cette nouvelle « école » dans le même temps que l’avènement de la République est un événement artistique majeur qui a révolutionné l’histoire de l’art.

Qu’il s’agisse d’organisation en association, de modèle économique, de choix iconographique ou de manière de peindre, l’impressionnisme s’inscrit en rupture résolue avec le passé. Analyse d’un phénomène.

Ph.P.

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 22:15

Un panorama d'une histoire de l'art de la fin du XIXe siècle à nos jours...

Musée de Tessé

2 avenue de Paderborn

72000 Le Mans

jusqu'au 13 mars 2016

Le Mans (72), Musée de Tessé, co-commissaire de l'exposition : "Bleu Jaune Rouge, la couleur libérée"...
Le Mans (72), Musée de Tessé, co-commissaire de l'exposition : "Bleu Jaune Rouge, la couleur libérée"...

"...Dans le texte qu’il produit à l’occasion du Salon de 1846 – un véritable catéchisme de haute esthétique -, Charles Baudelaire consacre à la couleur deux séquences essentielles. Dans l’une, intitulée « Qu’est-ce que le romantisme ? », le poète tente une définition assimilant romantisme et art moderne, soulignant que ce dernier rassemble à ses yeux tout un lot de critères spécifiques parmi lesquels la couleur occupe une place prépondérante - et le poète de conclure par une formule choc : « Que la couleur joue un rôle très important dans l’art moderne, quoi d’étonnant ? » Dans l’autre séquence, la plus longue, titrée expressément « De la couleur », Baudelaire se lance dans une savante analyse pour mettre notamment en exergue le fait que « dans la couleur on trouve l’harmonie, la mélodie et le contre-point ». Il poursuit en démontrant que « l’harmonie est la base de la théorie de la couleur » et que « la mélodie est l’unité dans la couleur, ou la couleur générale » ; enfin, il achève non en opposant dessinateurs et coloristes mais en distinguant leur spécificité : « Les purs dessinateurs sont des philosophes et des abstracteurs de la quintessence. Les coloristes sont des poètes épiques. » Tout un programme, en quelque sorte, qui, s’il peut encore servir de camp de base à toute digression sur le sujet, s’est avéré très vite obsolète, du moins quelque peu dépassé..."

Philippe Piguet - Extrait de la préface du catalogue

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 09:09

- Brochure de l'exposition :

"Philippe Cognée, aux origines"

Château d'Olonne (85) Abbaye d'Orbestier, 1er juillet-6 septembre 2015.

Diverses publications...

- Catalogue de l'exposition :

"Abdelkader Benchamma. Simulacre"

Art [ ] Collector, Le Patio Opéra, 21 septembre-3 octobre 2015

Diverses publications...

- Catalogue des expositions :

"ORLAN. Strip-tease des cellules jusqu'à l'os"

Enghien-les-Bains (95), Centre des Arts, 16 septmebre-13 décembre 2015;

"ORLAN. Temps variable et baisers de méduse"

Girona (Espagne), Bolit, centre d'art contemporain, 28 octobre 2015-10 janvier 2016;

Caen (14), FRAC Basse-Normandie, 15 avril-30 juillet 2016.

Diverses publications...
Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 08:56
Publication d'un texte sur le travail d'Eric Bourret dans le catalogue de son exposition au Musée Ziem de Martigues (13)...

Eric Bourret. Photographies. 2005-2015 -

"Et l'espace fera de moi un être humain"

Musée Ziem

boulevard du 14 Juillet

13500 Martigues

jusqu'au 28 février 2016

"...Envisageant la marche comme « une forme d’art de vivre », Eric Bourret se nourrit des paysages qu’il traverse et, les traversant, il apprend à se connaître. Rendre compte de ce qui anime le paysage et ce qui l’anime lui-même le conduit ainsi à pouvoir faire œuvre. « Je n’ai jamais pu dissocier l’acte photographique de celui de marcher », reconnaît le photographe, comme pour justifier la nature consubstantielle de son travail. « Je passe mon temps à ces arpentages. Je n’ai aucun problème à revenir sur les mêmes lieux cinq, dix ou vingt fois. Il y va d’une relation sensorielle, d’une nécessité à m’épuiser au paysage et d’épuiser le paysage. » Quand il sent être parvenu au bout de sa quête, il lui suffit alors de changer de territoire, se gardant toujours la possibilité d’y revenir si besoin se trouvait. Eric Bourret est quelqu’un de la sensation première, dans une façon d’empathie qui n’appelle aucun préalable...."

Ph.P.

Mercantour, 2011

Mercantour, 2011

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 08:01
Thonon-les-Bains (74), Galerie de l'Etrave, au sein du Théâtre Novarina, jeudi 19 novembre 2015, à 19h, entretien publique avec Mathieu Dufois...

Dans le cadre de son exposition à la Galerie de l'Etrave (jusqu'au 19 décembre 2015)

Le travail de Mathieu Dufois est axé sur la récupération, le recyclage et la remodulation de séquences de films et de photographies sous formes de dessins, de vidéos-animations ou de maquettes. Assemblées dans l’atelier, celles-ci constituent comme un studio de cinéma où les silhouettes sont animées devant les façades telles des acteurs. Aussi, ses expositions offrent au regard l’envers du décor et lui permet de découvrir les procédés cinématographiques de réalisation mis en œuvre. Mathieu Dufois envisage l’acte de dessiner comme l’opération d’une transformation et d’une appropriation. En se servant de certains passages de films – particulièrement des années 1950-1960 -, ses réalisations évoquent la mémoire des images ou plutôt la mémoire d’une émotion par l’image car ces films ont construit et formé une époque. Les questions principales qui fondent son travail sont de savoir si l’aura et les ondes de ceux qui ont vécu sont désormais perdues à jamais ou si elles demeurent encore quelque part.

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 00:57
Léhon (22), Abbaye, mercredi 18 novembre à 20h30, entretien avec Sarkis, dans le cadre des Ateliers de la Villa du Plessix-Madeuc...

RENCONTRES

Mercredi 18 Novembre 2015 à 20h30 à l’Abbaye de Léhon

" Sarkis, l’art en transit "

Entretien entre Philippe Piguet et l’artiste

« Tout ce qui s’est fait à travers l’humanité, dans la douleur comme dans l’amour, est en nous », affirme Sarkis. C’est dire si la mémoire constitue la clef de voûte de son œuvre et qu’elle est ce fil d’Ariane qui lui permet de relier tous les passages du temps. De dire la vie dans le flux ininterrompu de la création. Essai de récapitulation et d’analyse d’une œuvre à l’image d’une vie.

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 18:04
Vernon (27), Musée de vernon, co-commissaire de l'exposition "Lionel Sabatté. échafaudage d'une caresse", vernissage vendredi 6 novembre 2015 à 18h30...
Vernon (27), Musée de vernon, co-commissaire de l'exposition "Lionel Sabatté. échafaudage d'une caresse", vernissage vendredi 6 novembre 2015 à 18h30...

Des loups et des cygnes noirs faits de poussière, des licornes en béton, ferraille, curcuma et autres fibres végétales, des dodos peints à base d’une solution de fer et de bronze oxydés, des boucs en thé du Yunnan, des papillons au corps humain composés d’ongles et de peaux mortes, des peintures révélant de pseudo mondes aquatiques, des poissons et des reptiles constitués de tiges métalliques et de pièces de monnaies soudées... L’art de Lionel Sabatté est requis par l’étrange.

Tour à tour peintre, sculpteur, dessinateur, etc., l’artiste n’a pas son pareil pour expérimenter toutes sortes de matériaux inattendus et donner forme à toute une population animale qui surprend le regard, l’interpelle et l’enchante. « Le beau est toujours bizarre », proclamait jadis Charles Baudelaire. De fait, si Sabatté puise son inspiration à la source du réel, c’est pour mieux le détourner et le faire basculer à l’ordre d’une dimension duelle, tout à la fois curieuse et merveilleuse.

En réactivant un genre trop souvent considéré comme marginal et pourtant aussi puissant que le portrait, le paysage ou la nature morte, Lionel Sabatté lui confère ses lettres de noblesse postmodernes. Partant, il s’inscrit à la suite d’une tradition qui compte des noms aussi prestigieux que Barye, Pompon ou César.

Invité du musée de Vernon qui conserve une fabuleuse collection animalière, Lionel Sabatté y trouve une place somme toute naturelle. Non seulement sa présence témoigne de la dynamique d’une création artistique singulière qui n’a jamais cessé d’interroger le rapport entre art contemporain et animalité mais son exposition nous invite à toute une réflexion sur la vie et la mort, voire la vanité.

Ph.P.

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 23:28
"Conversation avec..." au Musée de l'Orangerie, dans l'une des salles des Nymphéas, à 19h, vendredi 23 octobre avec Gérard Garouste...

"Conversation avec... "

Rien ne vaut la parole de l’artiste. Aussi le propos de ces "Conversations avec…" est d’aller à la rencontre de créateurs de générations et de pratiques artistiques différentes et les inviter à parler de l’aventure de leur création. Ainsi, à l’automne 2015, du choix qui a été fait pour cette première séquence en proposant à Gérard Garouste, Agnès Varda et Claire Tabouret d’en être les invités. Le premier est peintre, sculpteur et dessinateur, l’un des acteurs majeurs d’une histoire de la peinture telle qu’elle s’est développée depuis le début des années 1980. La deuxième est photographe, cinéaste et plasticienne, l’une des plus importantes figures du cinéma et qui s’est engagée sur le terrain de la création vidéo depuis une douzaine d’années. La troisième compte parmi les jeunes artistes contemporains qui sont promis d’avenir.

Chacune de ces "Conversations avec…" s’organisera sur le même tempo, à savoir une première séquence consacrée à leur présentation, une deuxième à leur approche de l’œuvre de Claude Monet, une troisième, la plus importante en durée, à l’exposé et à l’analyse de leur démarche personnelle. Enfin, à l’issue de cet échange, vous pourrez intervenir si vous le désirez.

Organisées au sein même des Grandes décorations des Nymphéas, l’objectif de ces rencontres relève d’une triple intention : parler de création artistique contemporaine en un lieu qui en est une figure emblématique ; inviter des artistes à parler de leur travail en toute sérénité de sorte à mieux appréhender comment ils envisagent leur rôle et leur place au sein de la société ; enfin, vous faire profiter de ces échanges tout en vous proposant d’y prendre part.

- Vendredi 23 octobre : Gérard Garouste

- Vendredi 13 novembre : Agnès varda

- Vendredi 4 décembre : Claire Tabouret.

Séance à 19h. Durée : 1h Gratuit Tous publics Salle des Nymphéas

Sur réservation : par téléphone : 01 44 50 43 01

ou par courriel en suivant le lien suivant : http://www.musee-orangerie.fr/printmail/588

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 15:16
Annecy-le-Vieux (74), L'Abbaye, ce jeudi 15 octobre 2015, à 19h., entretien publique avec Mathieu Dufois...
Annecy-le-Vieux (74), L'Abbaye, ce jeudi 15 octobre 2015, à 19h., entretien publique avec Mathieu Dufois...
Annecy-le-Vieux (74), L'Abbaye, ce jeudi 15 octobre 2015, à 19h., entretien publique avec Mathieu Dufois...

Le travail de Mathieu Dufois est axé sur la récupération, le recyclage et la remodulation de séquences de films et de photographies sous formes de dessins, de vidéos-animations ou de maquettes. Assemblées dans l’atelier, celles-ci constituent comme un studio de cinéma où les silhouettes sont animées devant les façades telles des acteurs. Aussi, ses expositions offrent au regard l’envers du décor et lui permet de découvrir les procédés cinématographiques de réalisation mis en œuvre. Mathieu Dufois envisage l’acte de dessiner comme l’opération d’une transformation et d’une appropriation.

En se servant de certains passages de films – particulièrement des années 1950-1960 -, ses réalisations évoquent la mémoire des images ou plutôt la mémoire d’une émotion par l’image car ces films ont construit et formé une époque. Les questions principales qui fondent son travail sont de savoir si l’aura et les ondes de ceux qui ont vécu sont désormais perdues à jamais ou si elles demeurent encore quelque part.

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 22:46
"Histoire de se balader"... à Giverny... sur France 3, samedi 11 octobre / dimanche 12 octobre, c'est selon...

...Samedi 10 octobre à 16 heures 15,

sur France 3 Paris Île-de-France

...Dimanche 11 octobre à 11 heures 30,

sur France 3 Haute, Basse-Normandie et Centre-Val de Loire

"Histoire de se balader"... une émission d'Emmanuel Maubert... à la (re-)découverte d’un site remarquable... et cette fois-ci, de Giverny... avec votre serviteur notamment !

Repost 0
Published by Philpiguet
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Philippe Piguet
  • Le blog de Philippe Piguet
  • : Informations de mon actualité
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Pages

Liens