Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 13:26
Vernon (27), Musée de Vernon, dimanche 17 janvier, à 15h, entretien publique avec Lionel Sabatté dans le cadre de son exposition "Echafaudages d'une caresse", jusqu'au 14 février 2016.

Tour à tour peintre, sculpteur et dessinateur, Lionel Sabatté, né à Toulouse en 1975, développe une œuvre toute entière préoccupée par la relation ambiguë qu’entretiennent le vivant et l’artificiel. Chacune de ses œuvres est ainsi l’occasion d’une expérimentation plastique mettant en jeu toutes sortes de matériaux les plus variés qui soient : peinture à l’huile, fer et bronze oxydés, poussière, pièces de monnaie, ferraille, peaux mortes, ongles, etc. En savant alchimiste, il constitue tout un bestiaire improbable, digne des cabinets de curiosités du temps jadis, et brosse d’incroyables mondes aux effluves oniriques. Par-delà toute représentation convenue, quelque chose d’étrange et de merveilleux est à l’œuvre chez Lionel Sabatté qui nous fascine et nous interroge tout à la fois. Dans tous les cas, qui ne nous laisse jamais indifférent.

Ph.P.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 13:20

Vernissage, vendredi 15 mars à 18h30

Deuxième de la saison 2015-2016, l’exposition de Maude Maris à la Galerie de l’Etrave, à Thonon-les-Bains, est l’occasion d’aller à la découverte du travail d’une jeune artiste apparu sur la scène artistique depuis quelques années. Toute entière dévolue à la peinture et au dessin, sa démarche n’en appelle pas moins d’autres pratiques telles que la sculpture ou la photographie. De fait, l’artiste y recourt pour concevoir ce qui constitue les motifs de ses tableaux élaborés à partir de toutes sortes d’éléments - moulés, fabriqués ou récupérés -, qu’elle met en scène dans un petit studio miniature pour en tirer une image photographique qu’elle retient pour modèle. Ses peintures s’offrent alors à voir comme des compositions mi figurées, mi abstraites, qui mêlent références au corps, au paysage ou à l’architecture. A la Galerie de l’Etrave, l’artiste a pris le parti d’ouvrir l’espace d’exposition, le libérant de toutes les cimaises opaques ordinairement employées à structurer celui-ci. Curieuse d’instruire la peinture dans un rapport de perception ouverte, voire traversante, elle a imaginé des cloisons à claire-voie formant angle et pouvant être installées en toute stabilité dans l’espace. Accrochées sur celles-ci, ses peintures s’offrent à voir dans la plénitude de leur nature d’objet puisqu’on peut en percevoir l’endroit comme l’envers ou le côté. Ce faisant, Maude Maris invite le spectateur à une approche qui n’est plus exclusivement frontale mais l’oblige à une déambulation au beau milieu de la peinture, donc à une expérience perceptive davantage enrichissante.

Ph.P.

Thonon-les-Bains (74), Galerie de l'Etrave, commissariat de l'exposition "Maude Maris, à claire-voie", du 16 janvier au 12 mars 2016...
Thonon-les-Bains (74), Galerie de l'Etrave, commissariat de l'exposition "Maude Maris, à claire-voie", du 16 janvier au 12 mars 2016...
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 08:47
Jean-Charles Blais, Ed Ruscha, Jasper Johns - oeuvres de la collection de la BNF

Jean-Charles Blais, Ed Ruscha, Jasper Johns - oeuvres de la collection de la BNF

Bastille Design Center

74 boulevard Richard Lenoir

75011 Paris,

de 12 à 20h, jusqu'au dimanche 13 décembre 2015

SOON... une foire d'art contemporain où une trentaine d'exposants proposent toute une quantité de magnifiques œuvres multiples : estampes, livres d'artistes, sculptures, objets, vidéos...

De plus, vous y verrez une exposition florilège d'une douzaine de chefs-d'œuvre issus des collections de la Bibliothèque Nationale de France : Jean-Michel Alberola, Jean-Charles Blais, Jasper Johns, Alex Katz, Lamarche & Ovize, Markus Raetz, Ed Ruscha, Barthélémy Toguo.

Enfin, entretien à 15 h par mes soins avec :

- vendredi 11/12 : Pierre Buraglio, artiste

- samedi 12/12 : Marie Aerts, artiste

- dimanche 13/12 : Grégoire Robinne, éditions Dilecta

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 23:14
Co-commissaire de l'exposition "Courtoisie BNF. Un choix dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France", à SOON, le Salon de l'Oeuvre Originale Numérotée, Paris XIe, Bastille Design Center, du 11 au 13 décembre 2015...
Jean-Charles Blais, Ed Ruscha, Jasper Johns
Jean-Charles Blais, Ed Ruscha, Jasper Johns

Co-commissaire de cette exposition, dans le cadre de la 2ème édition de SOON, avec Cécile Pocheau Lesteven, conservatrice chargée des estampes contemporaines à la Bibliothèque Nationale de France.

Un choix d'une douzaine d'oeuvres issues des collections nationales des 8 artistes suivants : Alberola, Blais, Johns, Katz, Lamarche & Ovize, Raetz, Ruscha, Toguo

Une foire exclusivement réservée aux multiples.... à ne manquer sous aucun prétexte, d'autant qu'elle est l'occasion en cette période de fêtes d'offrir une œuvre d'art en cadeau... !

Barthélémy Toguo, Alex Katz, Markus Ratez

Barthélémy Toguo, Alex Katz, Markus Ratez

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 08:05
Claire Tabouret © Elisabeth Young

Claire Tabouret © Elisabeth Young

Conversation avec... Claire Tabouret

Née en 1981 à Pertuis (France), Claire Tabouret vit et travaille entre Paris et Los Angeles.

Diplômée de l'École nationale des beaux-arts de Paris, ancienne boursière de l'Union School of Arts de New York, elle est lauréate de nombreux prix, dont Les Femmes en Or (2014), le Prix Marin (2013), le Prix Yishu 8 (2012) et le Prix SJ Berwin (2011).

Son travail a récemment été montré dans les expositions Des visages, des figures, FRAC Auvergne, Clermont-Ferrand (2015) ; Un regard sur la collection Agnès b., LaM, Lille (2015) ; Who's afraid of picture(s)? 2, À cent mètres du centre du monde, Perpignan (2015) ; Portraits from École des Beaux-Arts Paris, Drawing Center, New York (2015) ; Shit and Die, Palazzo Cavour, Turin (2014) ; Les Esthétiques d'un monde désenchanté, Centre d'Art Contemporain de Meymac, Meymac (2014) ; Les Arpenteurs, Saline Royale, Arc-et-Senans (2014) ; L’Illusion des lumières, Palazzo Grassi, Venise (2014) ; Vues, domaine de Chamarande (2014) ; Le regard, dedans dehors, Chapelle de la Visitation, Thonon-les-Bains, 2014; Transferts, dernières acquisitions du FRAC Haute-Normandie, Musée d'art, histoire et archéologie, Évreux (2013) ; De Leur Temps 4, ADIAF, Centre d'art Le Hangar à Bananes, Nantes (2013) ; La Belle Peinture II, Pisztoryho Palác, Brastislava (2013) ; Code noir, FRAC Haute-Normandie (2013)...

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 14:49
Conférence à Malakoff (92), à la Maison des Arts, ce lundi 30 novembre 2015, à 19h, sur le thème : " Avril 1874, la première exposition impressionniste - organisation et impact historique"...

Lundi 30 novembre 2015, à 19h,

Malakoff (92), Maison des Arts :

" Avril 1874, la première exposition impressionniste - organisation et impact historique"

Inaugurée le mercredi 16 avril 1874 à l’instigation d’une bande de jeunes artistes, une exposition s’ouvre à Paris que l’on allait retenir sous le nom de « première exposition des impressionnistes ».

L’impressionnisme est né et devait connaître sept autres expositions jusqu’en 1886. L’apparition de cette nouvelle « école » dans le même temps que l’avènement de la République est un événement artistique majeur qui a révolutionné l’histoire de l’art.

Qu’il s’agisse d’organisation en association, de modèle économique, de choix iconographique ou de manière de peindre, l’impressionnisme s’inscrit en rupture résolue avec le passé. Analyse d’un phénomène.

Ph.P.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 22:15

Un panorama d'une histoire de l'art de la fin du XIXe siècle à nos jours...

Musée de Tessé

2 avenue de Paderborn

72000 Le Mans

jusqu'au 13 mars 2016

Le Mans (72), Musée de Tessé, co-commissaire de l'exposition : "Bleu Jaune Rouge, la couleur libérée"...
Le Mans (72), Musée de Tessé, co-commissaire de l'exposition : "Bleu Jaune Rouge, la couleur libérée"...

"...Dans le texte qu’il produit à l’occasion du Salon de 1846 – un véritable catéchisme de haute esthétique -, Charles Baudelaire consacre à la couleur deux séquences essentielles. Dans l’une, intitulée « Qu’est-ce que le romantisme ? », le poète tente une définition assimilant romantisme et art moderne, soulignant que ce dernier rassemble à ses yeux tout un lot de critères spécifiques parmi lesquels la couleur occupe une place prépondérante - et le poète de conclure par une formule choc : « Que la couleur joue un rôle très important dans l’art moderne, quoi d’étonnant ? » Dans l’autre séquence, la plus longue, titrée expressément « De la couleur », Baudelaire se lance dans une savante analyse pour mettre notamment en exergue le fait que « dans la couleur on trouve l’harmonie, la mélodie et le contre-point ». Il poursuit en démontrant que « l’harmonie est la base de la théorie de la couleur » et que « la mélodie est l’unité dans la couleur, ou la couleur générale » ; enfin, il achève non en opposant dessinateurs et coloristes mais en distinguant leur spécificité : « Les purs dessinateurs sont des philosophes et des abstracteurs de la quintessence. Les coloristes sont des poètes épiques. » Tout un programme, en quelque sorte, qui, s’il peut encore servir de camp de base à toute digression sur le sujet, s’est avéré très vite obsolète, du moins quelque peu dépassé..."

Philippe Piguet - Extrait de la préface du catalogue

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 09:09

- Brochure de l'exposition :

"Philippe Cognée, aux origines"

Château d'Olonne (85) Abbaye d'Orbestier, 1er juillet-6 septembre 2015.

Diverses publications...

- Catalogue de l'exposition :

"Abdelkader Benchamma. Simulacre"

Art [ ] Collector, Le Patio Opéra, 21 septembre-3 octobre 2015

Diverses publications...

- Catalogue des expositions :

"ORLAN. Strip-tease des cellules jusqu'à l'os"

Enghien-les-Bains (95), Centre des Arts, 16 septmebre-13 décembre 2015;

"ORLAN. Temps variable et baisers de méduse"

Girona (Espagne), Bolit, centre d'art contemporain, 28 octobre 2015-10 janvier 2016;

Caen (14), FRAC Basse-Normandie, 15 avril-30 juillet 2016.

Diverses publications...
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 08:56
Publication d'un texte sur le travail d'Eric Bourret dans le catalogue de son exposition au Musée Ziem de Martigues (13)...

Eric Bourret. Photographies. 2005-2015 -

"Et l'espace fera de moi un être humain"

Musée Ziem

boulevard du 14 Juillet

13500 Martigues

jusqu'au 28 février 2016

"...Envisageant la marche comme « une forme d’art de vivre », Eric Bourret se nourrit des paysages qu’il traverse et, les traversant, il apprend à se connaître. Rendre compte de ce qui anime le paysage et ce qui l’anime lui-même le conduit ainsi à pouvoir faire œuvre. « Je n’ai jamais pu dissocier l’acte photographique de celui de marcher », reconnaît le photographe, comme pour justifier la nature consubstantielle de son travail. « Je passe mon temps à ces arpentages. Je n’ai aucun problème à revenir sur les mêmes lieux cinq, dix ou vingt fois. Il y va d’une relation sensorielle, d’une nécessité à m’épuiser au paysage et d’épuiser le paysage. » Quand il sent être parvenu au bout de sa quête, il lui suffit alors de changer de territoire, se gardant toujours la possibilité d’y revenir si besoin se trouvait. Eric Bourret est quelqu’un de la sensation première, dans une façon d’empathie qui n’appelle aucun préalable...."

Ph.P.

Mercantour, 2011

Mercantour, 2011

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 08:01
Thonon-les-Bains (74), Galerie de l'Etrave, au sein du Théâtre Novarina, jeudi 19 novembre 2015, à 19h, entretien publique avec Mathieu Dufois...

Dans le cadre de son exposition à la Galerie de l'Etrave (jusqu'au 19 décembre 2015)

Le travail de Mathieu Dufois est axé sur la récupération, le recyclage et la remodulation de séquences de films et de photographies sous formes de dessins, de vidéos-animations ou de maquettes. Assemblées dans l’atelier, celles-ci constituent comme un studio de cinéma où les silhouettes sont animées devant les façades telles des acteurs. Aussi, ses expositions offrent au regard l’envers du décor et lui permet de découvrir les procédés cinématographiques de réalisation mis en œuvre. Mathieu Dufois envisage l’acte de dessiner comme l’opération d’une transformation et d’une appropriation. En se servant de certains passages de films – particulièrement des années 1950-1960 -, ses réalisations évoquent la mémoire des images ou plutôt la mémoire d’une émotion par l’image car ces films ont construit et formé une époque. Les questions principales qui fondent son travail sont de savoir si l’aura et les ondes de ceux qui ont vécu sont désormais perdues à jamais ou si elles demeurent encore quelque part.

Partager cet article
Repost0