Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 19:55

= Exposition "De leur temps (4) - collections privées :

                       regards croisés sur la jeune création",

                       Nantes, HAB Galerie, jusqu'au 5 janvier 2014 :

                           "Entretien avec Alfred Pacquement,

                           directeur du Musée national d'art moderne"

 

 

Adiaf    009

 

    "Les collectionneurs sont partie intégrante de la chaîne qui compose le monde de l’art. Du point de vue où je me trouve, celui de l’institution publique, du musée, la place du collectionneur dans cette chaîne me paraît indispensable. Si ce monde a considérablement évolué et que, parfois, les musées ont travaillé en production directe avec les artistes, voire ont été les premiers à acquérir une œuvre qu’un artiste venait de faire, il n’en reste pas moins qu’à mes yeux, la règle générale est plutôt le passage de l’œuvre de l’artiste à la galerie, puis de la galerie au collectionneur et, dans le meilleur des cas, du collectionneur au musée. Le passage par la collection privée est important pour qu’une œuvre se bonifie, un peu comme une bonne bouteille dans une cave, parce que le collectionneur va avoir avec cette œuvre une relation de proximité, d’intimité très personnelle, qui diffère de son existence au sein d’une collection publique..."

(extrait)

 

 

= Exposition "Pierrette Bloch", Vevey (Suisse), Musée Jenisch,

                       jusqu'au 28 février :

                          "Pierrette Bloch - l'écrit, le geste et le temps"

 

Bloch Pierrette  Monographie Pierrette Bloch 

 

Caritey James - Portrait de Pierrette Bloch - Vevey Musée 

James Caritey, Portrait de Pierrette Bloch, Vevey, novembre 2013

 

   " ...« Écrire » et « écriture », ce sont là les deux mots clés de la démarche créatrice de Pierrette Bloch. Pour ce que toute création procède de l’idée de construction, ils en forment la voûte majeure. Ce sont eux qui fondent le propos originel de l’artiste. D’ailleurs ne déclare-t-elle pas elle-même : « J’aime le geste d’écrire et ce qui concerne l’écriture » ? Ne dit-elle pas que ses lignes de crin composent « des phrases » ? Que ce soit les concepts d’alignement, de signe, de trait, de vide, de plein ou de lumière, ses dessins et ses sculptures de crin renvoient dans leur mise en forme à l’idée générique de l’écrit. Ses commentateurs ne manquent jamais de le souligner, quel que soit l’angle de vue qu’ils portent à son travail..."

(extrait du catalogue)

 

= Exposition "james edward deeds. the electric pencil",

                       Paris, Galerie Christian Berst, jusqu'au 11 janvier 2014 :

                          "Une oeuvre électrochoc"

 

  Deed-James-Edward.jpg

 

  Deeds.jpg

  James Edward Deeds, The electric pencil 

 

   

   " ...Comme il en est de ces œuvres tardivement révélées au regard du public, celle de James Edwards Deeds a fait l’effet d’une bombe quand elle est apparue à New York sur les cimaises de la foire Outsider il y a deux ans. Si la presse américaine, tant généraliste que spécialisée, n’a pas tardé à s’en faire le relais, c’est que l’art de Deeds est d’une force expressive indiscutable. Cela est le fait de ce qu’il en appelle aux rudiments d’un langage plastique universel qui s’impose d’emblée à l’évidence en imprimant notre mémoire d’une charge indélébile. Si, face à ces dessins, il y va tout à la fois d’un mystère et d’une familiarité et que le regard qui s’y porte s’en trouve complice, c’est que l’art de Deeds relève d’un moment commun à toute humanité : celui de dire sa présence au monde quel que soit le contexte dans lequel on vit. Et de le dire avec ses moyens - les moyens du bord - sans afféterie ni ostentation."

(extrait du catalogue)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philippe Piguet
  • : Informations de mon actualité
  • Contact

Recherche

Pages

Liens