Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 23:48

Cette expostion est inscrite dans le cadre d'un ensemble de trois expositions

intitulé "En trois temps", présenté au musée pour l'été...

 

Mitchell - 2

 

 

Mitchell---1.jpg

 

Joan Mitchell, figure majeure de l’abstraction américaine, s’est installée à Vétheuil, en bordure de la Seine, à la fin des années 1960. Pendant  plus de vingt ans, elle va y puiser les motifs d’une aventure picturale exceptionnelle.

A partir de 1967, l’installation du peintre au bord du fleuve, profite à son art en étendue et en lumière. Sur le plan formel, l’artiste développe toute une production de polyptyques, témoignage d’une appréhension élargie de l’espace tel qu’il se déploie sous ses yeux, notamment le paysage dilaté qui s’offre à voir depuis les hauteurs de sa propriété. Vivant en totale osmose avec la nature, elle crée d’infinies variations sur le paysage qui s’offre à elle dans, autour et depuis les hauteurs de sa propriété.  L’énergie du geste, la précision de la touche, la densité de la couleur se font  de plus en plus intenses, multipliant les tons les plus variés : des noirs et des bleus cobalts, des jaunes brûlant de soleil, des verts gazons et des bleus clairs.

Autour de Joan Mitchell est ici présenté un ensemble d’œuvres d’artistes qui s’imposent au regard de la relation qu’elle avait pu entretenir avec eux, concrètement ou non : Monet, Riopelle, Jaffe, Reigl, Frydman, Kirkeby, Benzaken.  Qu’il s’agisse de la figure tutélaire de Monet ou de celle affective de Jean-Paul Riopelle. Qu’il s’agisse de l’une de ses compatriotes, Shirley Jaffe, venue pareillement s’installer en France à la fin des années 1940, de Judith Reigl, arrivée de Hongrie en 1950, ou de Monique Frydman : ce sont là des personnalités qui, à des titres divers, ont connu ou rencontré Joan Mitchell, voire exposé avec elle. Ajouter à cette liste un peintre comme Per Kirkeby relève du rapprochement sensible et intelligible de son travail avec celui de Joan. Enfin, y trouver une petite peinture sur papier faite à quatre mains avec Carole Benzaken témoigne de l’attention que Joan Mitchell a toujours portée à l’égard des plus jeunes.

Mitchell-Joan---expo-MBA-Caen---vues-d-exposition-------14-jpg

 

 

Mitchell-Joan---expo-MBA-Caen---vues-d-exposition-----13.06.jpg

 

Mitchell-Joan---expo-MBA-Caen---vues-d-exposition------14.0.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Joan Mitchell a su nettoyer le regard d'une génération de visiteurs du musée Marmottan. Elle fait partie d'une histoire dont on a effacé la mémoire. Si bien qu'après avoir été le plus français des
peintres américains, elle est devenue le moins américain des artistes français.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Philippe Piguet
  • : Informations de mon actualité
  • Contact

Recherche

Pages

Liens