Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 11:03

 

 

 

 

 

 

 
   

CONVERSATION
de Guy Oberson
avec Philippe Piguet
le jeudi 2 février à 19h


Entrée libre dans la limite
des places disponibles

 

 

 

GALERIE DE L'ÉTRAVE
/ Théâtre Novarina
4 bis, avenue d’Évian
Thonon-les-Bains

ENTRÉE LIBRE
du mercredi au samedi
de 14h30 à 18h
et les soirs de spectacle
jusqu’à 20h

Renseignements
Service Culture
04 50 70 69 49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième de la saison 2016-2017, l’exposition que consacre la ville de Thonon-les-Bains à Guy Oberson, à la Galerie de l’Etrave, poursuit le travail d’investigation sur « le dessin dans tous ses états ». Pour ce qu’il trouve son origine dans celui de dessein et quels que soient les matériaux employés, le dessin est à la source de toute intention d’œuvre. Longtemps tenu en marge, il s’est imposé depuis plusieurs années comme un mode d’expression à part entière. L’idée est donc de mettre en valeur ce qu’il en est de sa pratique dans le champ des arts plastiques au-delà d’une définition restreinte du mot.

Originaire de Suisse, né en 1960 à Billens, dans le canton de Fribourg, Guy Oberson vit et travaille à Lentigny et à Paris. A première vue, les dessins de cet artiste se donnent à voir dans un brouillage informe qui n’en rend pas toujours évidente la lecture. Qu’il prenne pour sujet une figure humaine ou un paysage de montagnes, qu’il travaille de mémoire ou à partir de photographies, l’image qu’il met à jour procède d’une présence enfouie. Ce n’est pas la copie du modèle retenu qui l’intéresse, c’est sa comparution. La pierre noire est son médium de prédilection, elle lui permet un effet de déréalisation de son sujet qui, tout en perdant du poids, gagne en substance. D’autant que Guy Oberson développe volontiers son travail sur de grands formats, le déclinant sur le mode du diptyque ou du triptyque participant ainsi à en excéder l’ampleur. Outre différents dessins indépendants de figures et de paysages, Guy Oberson a réalisé spécialement pour cette exposition tout un ensemble de petits formats, installés à saturation à l’intérieur d’une structure totalement occulte que le visiteur sera invité à découvrir à la lampe torche ; les fils les reliant étant recouverts de peinture phosphorescente, il lui faudra aussi composer avec le phénomène de rémanence lumineuse. L’art de Guy Oberson est requis par la mémoire. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philippe Piguet
  • : Informations de mon actualité
  • Contact

Recherche

Pages

Liens